L’histoire sans fin

Sisyphe, Titien, 1548-1549; Wikimedia Commons

Sisyphe, Titien, 1548-1549; Wikimedia Commons

Travail de longue haleine, interminable par essence, la bibliographie est un exercice auquel l’étudiant en histoire s’astreint presque quotidiennement et pour lequel il apprend à recourir à des outils salvateurs.

Lire les livres à l’envers

Il semble que si la bibliographie devait avoir une forme, ce serait celle du rocher de Sisyphe. L’apprenti historien est sur cette pente qui mène au sommet de la montagne infernal où est caché le secret du mémoire. Il est voué à pousser cet énorme caillou, qui pèse beaucoup de livres, pour arriver au but sans se faire écraser. Chaque fois qu’il croit avoir franchi les cols et bravé les précipices en ayant circonscrit un semblant de corpus, la révélation de tout un pan de littérature jusque là inconnu lui tombe dessus comme la roche d’Hadès dévale sur le malheureux corinthien.

Sans être tout à fait un supplice, la bibliographie est un travail de longue haleine, une tâche à laquelle il faut s’atteler presque quotidiennement. Certaines journées passées à la bibliothèque en quête de références peuvent être décrites avec les mots de Camus évoquant la tâche de Sisyphe : « un long effort mesuré par l’espace sans ciel et le temps sans profondeur […]». Plutôt qu’un exercice ponctuel, la bibliographie devient vite une habitude qui transforme l’étudiant jusqu’à lui faire lire les livres à l’envers. Le réflexe est d’aller, à peine un ouvrage pertinent trouvé, dans les dernières pages chercher de nouvelles références qui mettraient au jour des lacunes jusque-là invisibles, les failles d’un édifice qui semble inachevable.

Zotero, ce héros

Le justicier des bibliographies. Photomontage : Pierre Hamdi ; crédits : Walt Disnezy tous droits réservés

Le justicier des bibliographies. Photomontage : Pierre Hamdi ; crédits : Walt Disney tous droits réservés

Au fur et à mesure, les références s’accumulent et le principal péril réside dans l’éparpillement. De noms d’auteurs et de titres d’ouvrages inscrits sur des bouts de papiers hétéroclites, des post-it de toutes les couleurs, des pages de cahiers etc., il faudra faire une liste cohérente, organisée, réfléchie. Pour relever ce défi, Sisyphe ne peut se faire Hercule mais il peut compter sur un autre héros.

Dans cette tâche l’outil Zotero est d’un secours incomparable. Il permet à la fois de conserver, organiser et mobiliser les références bibliographiques. Et ce faisant il enlève une épine du pied du jeune chercheur et adoucit considérablement la pente de la montagne.

Bien vivre sa bibliographie

Un dispositif épatant; Pierre Hamdi tous droits réservés

Un dispositif épatant; Pierre Hamdi tous droits réservés

Se composant de plus d’ouvrages imprimés que numériques, ma bibliographie pose un autre problème – d’ordre logistique. Le rocher de Sisyphe étant difficilement transportable en sac à dos, il existe quelques astuces pratiques pour vivre une bibliographie confortable.

Il est bon de savoir que les thèses aux milles pages peuvent être lues à la maison grâce à d’ingénieuses valises-rétroprojecteurs. Et pour éviter le mal de dos lors du transport d’ouvrages, l’auteur de ces lignes recommande vivement l’utilisation de l’indémodable panier en osier.

Ne nous y trompons pas, si la bibliographie semble ne jamais finir, l’effort est loin d’être stérile et comme le dit le poète Roger Caillois :«Il n’y a pas d’effort inutiles, Sisyphe se faisait les muscles».

 


Pierre Hamdi

Etudiant en Master 1 Histoire et civilisations modernes et contemporaines et aspirant journaliste. Mon travail , mené sous la direction de Jacques Cantier, porte sur la figure du journaliste engagé pendant la guerre d'Algérie. Avant tout cela, deux années d'histoire à l'Université Rennes 2, une année de philosophie et une Licence de Sciences Politiques à l'Université Rennes 1 et un Master 1 de Sciences Politiques et Relations internationales à l'Université de Marmara d'Istanbul.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.