Au cœur du Grand Œuvre : évolutions et perspectives autour de la prosopographie des étudiants quercynois (1561-1793)

Tous droits réservés. Ex-libris de Nicolas-Joseph-Michel-Marie Périé, étudiant cadurcien inscrit en droit à Toulouse en 1792, avocat vers 1800; tampon apposé sur la page de titre d'un ouvrage conservé à la réserve de la Bibliothèque Patrimoniale et de Recherche du Grand Cahors.

Ex-libris de Nicolas-Joseph-Michel-Marie Périé, étudiant cadurcien inscrit en droit à Toulouse en 1792, avocat vers 1800 ; tampon apposé sur la page de titre d’un Dictionnaire de l’Académie Française conservé par la Bibliothèque Patrimoniale et de Recherche du Grand Cahors. Tous droits réservés.

Faire la prosopographie des étudiants quercynois entre la fin du XVIe siècle et la fin du XVIIIe siècle est chose ardue. Pour faire la synthèse de ce qui a déjà été présenté dans les précédents billets, il me semble nécessaire de revenir sur le contenu de mes recherches.

L’exercice d’écriture des billets est ainsi utile pour aider à dresser un premier bilan de mon travail.

Le point sur les archives, les sources et leur traitement

Au bout de ces trois premiers mois de recherches, je constate que je n’ai pas assez avancé dans mes dépouillements d’archives. Le planning prévu est déjà à revoir pour élargir le temps passé sur la recherche de sources. Je pense poursuivre jusqu’à mi-mars mes recherches en archives.

Je n’ai pas encore trouvé le temps de me déplacer aux Archives municipales de Moissac ni prévu une éventuelle période pour aller aux Archives Nationales à Paris. Il me faut également continuer à procéder à la saisie des données sous FileMaker Pro. La création des fiches pourvues de nombreuses rubriques est relativement chronophage et prend plus de temps que prévu.

Le point sur le quotidien et sur le sujet

Au bout de ces quelques semaines, la fatigue se fait sentir et la procrastination reste de mise. Parmi les travaux demandés, celui pour le mini colloque des étudiants du Master 2 Histoire, Civilisation a été formateur : j’ai tenté de présenter les stratégies familiales éducatives des élites du Quercy au XVIIIe siècle à travers l’exemple des familles Baudus de Cahors et Boutaric de Figeac pour reprendre des données déjà trouvées en maîtrise.

Je n’ai pour l’instant que quelques éléments pour la période 1740-1792. Il me faut à présent réussir à construire la généalogie des Baudus depuis le XVIIe siècle au moins. Ceci m’incite à focaliser mon approche sur les principales familles nobles et/ou notables sur lesquelles il est parfois plus aisé de retrouver des informations grâce à des nobiliaires notamment. Ponctuellement, quelques trouvailles viennent compléter des données déjà recueillies par le passé, comme pour Nicolas (ou Nicole) Périé, dont plusieurs ex-libris ornent un Dictionnaire de l’Académie Française imprimé en l’an VI (en 1798).

Le point sur la bibliographie

Dans mes recherches bibliographiques, je manque de points de comparaison à l’échelle française comme européenne. Assister à certaines journées de séminaires de Framespa donne des idées à ce niveau. La présentation sur le quotidien d’étudiants allemands à l’époque moderne faite par Jean-Luc Le Cam le 8 novembre dernier au cours d’un séminaire de la thématique 4 de Framespa a été très intéressante par rapport à mon sujet. L’étudiant allemand du XVIIe siècle, querelleur, portant l’épée, qui aime le vin et les femmes, est proche sous certains aspects de la jeunesse parfois tumultueuse qui fréquente les universités françaises, quoiqu’il s’agisse vraisemblablement d’une minorité d’étudiants. Certes, les étudiants allemands sont davantage issus de la noblesse que les étudiants français mais tout de même, leurs comportements restent proches.

En somme, le contenu de mon sujet évolue et de nouvelles perspectives de comparaison s’ouvrent, même si tout cela reste encore à creuser. Le Grand Œuvre demande beaucoup de patience. La découverte de la pierre philosophale est au bout !

Crédits Image à la Une : Ornement sur la page de titre d’un ouvrage imprimé au XVIIe siècle par André Rousseau, imprimeur à Cahors. Ouvrage de Marc-Antoine Dominicy, intitulé Du suaire du Christ, 1640, conservé à la Bibliothèque Patrimoniale et de Recherche du Grand Cahors. Tous droits réservés.


Isabelle Laur

Je suis étudiante en Master 2 Histoire, Civilisations, Patrimoine à l'Université de Toulouse 2-Jean Jaurès pour l'année universitaire 2016-2017. Je suis titulaire d'un CAPES d'Histoire et Géographie. J'ai précédemment accompli un Master 2 Archives et Images à l'Université de Toulouse 2-Jean Jaurès en 2015-2016. J'ai obtenu le concours d'attaché territorial de conservation du patrimoine option Archives fin septembre 2016.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *