Check-up

Santé ! C.C Pixabay

Santé ! C.C Pixabay

Les synthèses sont complexes et délicates … Alors, pourquoi ne pas d’abord profiter de ce dernier billet pour dire combien la gaieté et la cohésion de notre groupe, nous la devons à celui qui s’est fait pendant deux ans – par sa présence quotidienne – une oreille attentive et une force de soutien. Pour une expérience à la fois individuelle et collective parfois rude, merci Sébastien Poublanc.

Ce cours a répondu à nombre de nos questions, a calmé nos angoisses, nous a entraîné aux grandes étapes, a nourri de multiples débats. Si je devais retenir une chose de ces nombreuses discussions de classe, ce serait que la plus grande des réussites tient dans notre volonté à vivre comme on l’entend. Alors, à notre APRÈS-master recherche !

Objectifs atteints ?

Lorsque je me réfère au planning dressé dans mon premier billet – quoi que trop modeste – il me semble que les attentes fixées sont en grande partie réalisées. J’ai rencontré tout un tas de personnes, érudits, archivistes, passionnés, acteurs, tous plus intéressants les uns que les autres. Ils m’ont guidé, accompagné, aiguillé, que ce soit vers un sujet plus précis, vers des fonds d’archives, vers des portes à ouvrir et des chemins à emprunter …

François Pic d’abord, avec qui j’ai longtemps discuté de ce sujet, pour en saisir toute la dimension, pour poser à cet objet d’études toutes les questions, me l’approprier au mieux, avec l’aide de sa connaissance et son regard avisé. Mais aussi les archivistes de la Bibliothèques d’Etude et du Patrimoine, de la Bibliothèque d’Etudes Méridionales, du Cirdoc, qui m’ont été d’une aide précieuse dans la localisation et l’exhumation des sources recherchées.

Ensuite, j’ai pu rentrer en contact avec l’acteur principal de la revue que j’étudie, grand participant du mouvement des années 80-90 de la culture occitane. J’ai d’ailleurs rendez-vous avec lui, Claude Sicre, au cours du mois de janvier. Une rencontre prometteuse, dont la matière deviendra l’une des sources de mon travail. Enfin, l’un des membres du Carrefour culturel d’Arnaud Bernard, David Brunel, qui a durant plusieurs années dirigé la revue Linha, m’a permis au travers de plusieurs entretiens de m’immerger dans ce monde, en me communiquant de nombreuses informations, des références essentielles, tout ça dans une générosité sans borne.

Au niveau de l’avancé imaginée il y a 2 mois, j’ai effectivement débuté le dépouillement de mes deux boîtes d’archives, développé une vue d’ensemble qui s’affine et une grille de lecture de plus en plus précise. De quoi continuer efficacement durant les vacances de Noël. Parallèlement, mes rendez-vous successifs avec M. Vayssière (mon directeur) ont fait ressortir l’ébauche d’un plan et les grandes étapes suivantes …

Du bienfait de ces billets

Alors bien sûr, parfois j’ai râlé, on a râlé, parce qu’on avait pas vraiment envie de s’y mettre. Mais sincèrement je vous remercie de nous offrir ce moyen d’expression, ce support, cet encadrement, cette possibilité créative et intellectuelle. C’est d’abord exercice d’écriture qui fait appel à notre esprit de synthèse pour penser le billet dans sa forme et son fond avant même d’avoir tapé un seul mot sur le clavier. C’est un travail qui demande efficacité et clarté du propos, ce qui est tout à fait indispensable pour bien d’autres projets et nous sera donc des plus bénéfiques. A plus court terme, ces billets ont facilité le maintien du processus d’écriture entre les deux rédactions de fin d’année, une sorte de chauffe régulière de nos dix doigts et de notre petit cerveau engourdi par le froid avant l’épreuve du grand manuscrit.

Au-delà du cadre neuf et stimulant du blog, ces travaux ont l’atout considérable de révéler l’essence de mon travail de recherche. A chaque thème de rédaction, un nouvel angle de mon objet d’étude demandait à être éclairé, pensé, et prenait de nouvelles dimensions absolument intéressantes ! Ce regard surplombant ne peut être qu’avantageux, une mise en perspective l’est toujours. La réflexivité à laquelle nous étions fortement incités se révèle vraiment pertinente dans l’appropriation de notre travail de recherche, et c’est en ce point que la proposition de maintien de billets volontaires pour le second semestre est véritablement profitable.

Et puis enfin, ce cours et ces billets de blog ont permis d’instaurer un rythme et des balises pour traverser ce premier semestre d’une seconde année très peu construite, nourrissante ou même exigeante… Alors merci.

Crédits image à la une : Check List With Red Checkmark Icon

 

 

 


Lisa RIBO

Je suis étudiante en 2ème année de Master Histoire Contemporaine, sous la direction de M. Vayssière. Mon travail porte sur une aire géographique, culturelle et politique constamment rappelée sur le devant de la scène : l'Occitanie. A Toulouse cette sensibilité est prégnante, elle l'était plus encore entre 1970 et 1990, visible dans la sphère publique, et sensible dans l'intimité. Une affection que nos recherches tentent de mettre en lumière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *