Enfin un peu de concret

L'analyse des documents Tous droits réservés Eva Cot

L’analyse des documents. Tous droits réservés Eva Cot

Pendant la recherche des sources, je suis un peu dans le flou, je récupère beaucoup d’informations mais je n’ai pas encore d’idée sur la manière de l’exploiter.

Tout devient plus concret lorsque je commence à les analyser et voir la façon dont elles me seront utiles.

 Des logiciels plutôt différents

Capture d'écran Géoportail Tous droits réservés Eva Cot

Capture d’écran Géoportail
Tous droits réservés Eva Cot

Pendant mes recherches, je me suis intéressée au nombre de rues qui portaient le nom d’Olympe de Gouges en France. Pour cela, j’ai utilisé le logiciel Géoportail. Il m’a permis de trouver 164 voies publiques baptisées du nom de la révolutionnaire. Cependant, l’utilisation de Géoportail a été quelque peu compliquée. En effet, lorsque j’inscrivais « Rue Olympe de Gouges » dans la barre de recherche, le logiciel me proposait seulement cinq résultats. Je me suis rendue compte qu’en ajoutant (au groupe de mots déjà tapé) une lettre, j’obtenais cinq villes possédants une rue Olympe de Gouges qui commençait par cette lettre. J’ai donc dû écrire à chaque fois  « Rue Olympe de Gouges » suivi d’une lettre alphabétique (ou plusieurs) afin de recueillir la liste complète des villes. Géoportail m’a aidé dans mon travail, cependant j’ai perdu beaucoup de temps à cause du nombre limité de réponses par recherche effectuée.

Grâce aux informations trouvées sur Géoportail, j’ai contacté les maires des villes dans le but d’obtenir les dates (et les délibérations) de nomination des voies publiques Olympe de Gouges. J’ai ensuite entré ces renseignements sur ma base de donnée du logiciel FileMaker. Celui-ci m’aide dans la classification des informations relatives aux différentes rues. Pour le moment, cette base de donnée n’est pas encore complète mais elle m’a déjà permis de faire ressortir certains paramètres. Ces derniers m’ont servi dans la création de statistiques. Pour les mettre en image, j’ai manipulé le logiciel Excel, notamment la fonction qui crée des graphiques. J’ai également réalisé des cartes avec le logiciel Paint pour montrer les régions qui possédaient le plus de rues Olympe de Gouges.

Mon mode de fonctionnement pour analyser mes sources

Je travaille énormément avec le support papier. En effet, dès que je récupère une source, je l’imprime. Les délibérations qui me sont envoyées par mail sont de suite imprimées. Je préfère ce support car il est possible d’écrire dessus et de faire ressortir les données importantes avec des couleurs. J’apprécie le fait de pouvoir avoir plusieurs documents sous les yeux afin de les comparer. J’utilise le même procédé avec les articles de journaux en ligne. Je copie leur contenu, que je transfère ensuite sur Word. Je dispose d’un grand nombre de délibérations et d’articles, et quand je passe plusieurs heures à les étudier, cela est moins fatiguant que sur l’écran d’un ordinateur. L’un des autres avantages du papier, c’est qu’il reste sous un format plus facilement transportable et moins encombrant qu’un portable.

Cependant il m’arrive de consulter des sources directement sur mon ordinateur, notamment les œuvres  d’Olympe de Gouges. Ces dernières étant trop volumineuses pour être édités entièrement. Je n’imprime pas également les photos que j’ai prise d’ouvrages non empruntables, je réalise la lecture sur mon écran. Il est peu fréquent que je reste dans une bibliothèque pour consulter un livre, je préfère l’étudier chez moi.

Image à la Une tous droits réservés Eva COT


Eva COT

Etudiante à l'université Jean Jaurès de Toulouse depuis 2011. Actuellement en master 2 recherche histoire et civilisations modernes et contemporaines. Thématique de recherche : La mémoire d'Olympe de Gouges depuis le bicentenaire à nos jours en France

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *